Marathon Solidaire et Musical de Cergy-Pontoise 2022 4



Notice: Undefined offset: 3 in /home/softfm/www_asm_maule/wp-content/plugins/tiled-gallery-carousel-without-jetpack/tiled-gallery.php on line 554

Notice: Trying to get property 'ratio' of non-object in /home/softfm/www_asm_maule/wp-content/plugins/tiled-gallery-carousel-without-jetpack/tiled-gallery.php on line 554

Voici les récits du marathon solidaire et Musical de Cergy qui s’est déroulé le 8 Octobre 2022.

Récit d’Eric : Charlie/Dead Pool et ses drôles de dames…

Je ne sais pas qui a eu cette idée de fada de me donner l’idée de m’inscrire à deux marathons consécutifs mais il se reconnaitra…

Après le marathon de TOURS, il y a 14 jours, me voici aligné sur la première édition du marathon de CERGY soit disant musical et festif mais pour une bonne cause : la maladie de Crohn !

Comme c’est festif  et que les potes de la course à pied m’ont offert pour mon 49ème anniversaire un costume tout neuf et tout rouge : je décide de le porter à cette occasion (merci à eux…).

7 heure : Départ tôt avec Titi, notre chauffeur (Thierry CRESPIN) et Yoda (le président du CLUB) pour une arrivée pour attraper une navette pour aller sur la zone de départ ; On retrouve ze clown (Didier) et quelques CLM (courir le monde) dont Gilbert dit Jésus… et aussi mon binôme gentleman runner (Laurent LETURGER, trésorier et webmaster du club)

On a du mal à trouver une navette pour nous prendre en charge mais ouf on évite 4 km à se faire à pied !

On retrouve d’autres ASM sur la ligne de départ dont Séverine VARET (vice présidente du club)

Départ de ce marathon avec mon costume, mes sabres et mon masque. Je pars en mode tranquille car je dois refaire un marathon le lendemain et je pense au tableau très précis de Caroline GILLIER , vu la veille…

Je vais tenter de récupérer Marianne FOREY, au premier relais, facile car notre t-shirt de club est visible de loin et Marianne gère très bien son allure prévue. (j’ai accompagné Marianne sur son premier semi…) Je suis salué  par les coureurs autour de nous et par le public régulièrement ce qui fait passer le temps.  Je récupère Sandra GARANDEL, aussi surprise de me voir que Marianne et je suis content de la retrouver sur une course après son congé maternité : on a fait notre premier marathon ensemble en 2017 et c’est ma BB kiné… Je pensais ralentir un peu l’allure avec la reprise de Sandra mais que nenni encore  du 5:40mn/km

Ensuite, je récupère Valérie LEMANCEAU, pour la suite et pour voir sa forme du moment car je pense l’accompagner sur le marathon d’Amsterdam dans quelques jours… mais c’est une autre histoire…

Une vraie horloge suisse cette Valérie : elle gère aussi très bien son allure pour retrouver cricri, la souris, tout un symbole après quelques galères qui l’ont empêchée de courir et avec qui j’ai aussi fait mon premier marathon de La Rochelle !

Puis le dernier relai avec Caroline GILLIER PAULIN qui est en grande forme et me fait partir au 35ème km en 5:20 et je commence à m’inquiéter pour mon marathon de demain… Elle devient raisonnable mais elle a la pêche !

On termine ensemble cette course qui ne présente pour moi pas beaucoup d’intérêt car peu de musique, rien de solide sur les ravitaillements mais un plaisir immense de courir en très bonne compagnie : the GIRL ASM POWERs et heureusement que mes drôles de Dames étaient là, ce marathon en ville m’aurait semblé bien fade car le tracé n’est pas intéressant sauf peut-être notre arrivée sur la piste d’athlétisme mais nous ne faisons même pas un tour de piste… Et j’avoue aimer accompagner les autres sur les courses.

Un 27ième marathon de terminé et suis incertain pour le 28ème demain : Hydratation et jacuzzi sont au programme, suite au prochain épisode !

ASMment vôtre

Eric L

Récit de Laurent L : 

Pas forcément dans la dynamique d’enchainer les marathons en 2022, je me suis inscrit sur celui-ci par curiosité et puis comme quelques ASM, dont nos 3 furieux habituels y étaient (Yoda, Eric et Titi), je me suis dit pourquoi pas. En tout cas je n’avais rien coché en terme de performance, 2022 était d’abord axée sur le tri Ironman 70.3 de Vichy.

Quelques mois avant le jour J, le parcours définitif est dévoilé, et c’est pas un cadeau : 320m de D+ avec un gros morceau concentré à mi-course, déguisé ou pas ? performance ou pas ? on verra.

Arrive septembre, il me reste quelques courses à faire, le tri L des 2 amants, la Paris-Versailles et ma forme est toujours d’actualité (profitons-en), j’accumule des victoires personnelles depuis quelques semaines, qui me font monter sur un petit nuage, toutes courses et distances confondues. Mais je me méfie tout de même, le marathon c’est autre chose, c’est un gros morceau et bien que cela soit mon 14ième je ne suis toujours pas à l’aise avec l’exercice. C’est d’ailleurs ce que j’aime avec le marathon, il ne faut jamais le prendre à la légère, celui qui improvise sur cette épreuve va se gaufrer à tous les coups. Bien que n’ayant fait aucune prépa spécifique, je me dis que ma charge de travail des 6 derniers mois devrait facilement faire l’affaire.

8 jours avant, Eric comme à son habitude et d’autres ASM d’ailleurs, me demandent si je compte faire quelque chose, puisque j’avais déjà dit que je ne serais pas déguisé… je suis toujours resté très évasif ; « on verra je sais pas, c’est pas un marathon à RP ! », et franchement sur ce genre de réponse je n’étais pas dans l’intox pour noyer le poisson, je ne savais vraiment pas ! En plus on venait de me diagnostiquer une tendinite à l’épaule qui me valent 6 semaines de soins. 4 jours avant le départ, j’analyse plus sérieusement le relief pendant une de mes trop fréquentes insomnies dues à mon épaule, je fais partager mon analyse au groupe Whatsapp dédié juste pour faire flipper tout le monde !

Ça va bien piquer quand même. Comment aborder ce parcours à la c..? Allez on verra samedi.

Samedi matin, je rejoins l’équipe ASM sur l’ile de Cergy, Laurent M, Eric, Thierry et Didier ! L’équipe « ASM Girls Power » des filles arrivera un peu plus tard. Une navette nous conduit sur la ligne de départ, entre temps je décide que je partirai seul à une allure soutenue (5’00) jusqu’au semi, après on verra.

Séverine nous rejoint sur le départ, elle est la première relayeuse, je sais que je vais avoir un groupe de soutien ASM sur chaque point de relais, ça me donne des objectifs intermédiaires de course. Quelques photos, je mets ma musique et départ !

Les premiers kilos c’est toujours pareil, il faut caler l’allure et ne pas se laisser griser par le contexte ambiant. Cela demande une vraie gymnastique intérieure. Au 6ième kilo j’aperçois au loin le premier stand relais, et je vois des ASM supporters, Valérie, Guillaume…. Ils m’encouragent, ça fait du bien, tout va bien ! Le parcours qui était très urbain devient un peu plus vert, puis de nouveau urbain à l’approche de Saint Ouen l’Aumône, le passage sur le pont de Pontoise est très festif, beaucoup de monde, de la bonne musique. Je franchis les 10k en 49mn, je suis bien et l’idée d’un bon chrono germe dans ma tête, je continue à pousser l’allure jusqu’au 18ième au pied de la côte de Jouy, et on verra ensuite…

On longe le chemin de halage sur l’Oise, c’est super sympa (mais long), Stand relais 2, encore du monde et je reconnais au loin la voie d’Olivier 200m avant de les croiser « allez Laurent », super, ça fait chaud au cœur, je repars boosté. Je passe Neuville-sur-Oise et son joli centre-ville, on traverse l’Oise et arrive la grosse difficulté de ce parcours, la côte de Jouy qui va commencer par 900m de D+ à 6,6%, en bas de la côte Céline et Anne m’encouragent (juste au bon moment ❤). J’arrive en haut de la côte au 19ième, relais 3, sur la place du bien-être, ça tombe bien car je suis bien 😂 !!!  Encore une grosse ambiance et des ASM toujours là pour applaudir. Le D+ va s’estomper un peu mais pas pour longtemps, juste le temps de retrouver un peu d’énergie et monter sur Vauréal et Menucourt pour 4km d’ascension plus ou moins forte et un gros coup de C.. à donner sur les 900 derniers mètres. Là évidemment, l’allure dégringole (5’15 – 5’20), et les mollets prennent cher. J’arrive au relais 4, on est au 30ième, j’aperçois Cricri qui me fait un check, 2h32 de course, je sais que je suis sur mon niveau RP de 2019 (et même plus), il me reste 12k en pente descendante douce (0,7% de moy) mais avec quelques petites montées quand même. Sur le moment, je me dis que je pourrais tout faire en 5’20 d’allure et descendre sous les 3h35, mais cette stratégie fera long feu, à partir du 34ième, même si le cardio est en super forme (surement dû aux derniers Tris), les mollets ont pris trop cher en montée. 35k, relais 4, un grand moment ! j’aperçois Olivier et ses drôles de dames, Caro prête à en découdre et là on traverse le Decathlon, quand je dis on traverse, c’est que le parcours passe dans le magasin, superbe moment d’intensité et de gens (personnel et clients) qui nous encouragent !

Il reste 7k, L’allure va descendre entre 5’35 – 5’50, le cardio est relativement bas, le cerveau en veut encore, mais les mollets tirent trop. J’arrive au kilomètre 40, je suis à 3h29, si je finis à 5’00 d’allure je bats mon RP et passe sous les 3h40 !!! Mais franchement, je peux pas aller plus vite que 5’45, je suis déjà tellement content d’un tel chrono avec ce niveau de difficulté. Je rentre dans le stade des Maradas où règne une grosse ambiance, 200m sur la piste, et je franchis en 3h41mn45s, très très content de moi !

Une bière, quelques étirements et je vais retrouver Eric et ses drôles de dames qui entre temps sont arrivées avec un chrono de 4h00, franchement chapeau, elles ont assuré nos ASM Girls Power ! Je ne bats mon RP que de 45s mais je m’en satisfais car couru seul de bout en bout avec une bonne gestion de mon effort, là ou je suis fier c’est mon classement 53/315 et 5/39 dans ma catégorie M3H.

On attend nos ASM, Laurent M, Didier et Titi, debrief, rigolades, photos, on a encore passé un bon moment.

Voilà, j’aurais au moins fais un marathon « Chrono » cette année, le suivant sera Chablis dans 15 jours, en mode festif et déguisé, j’ai hâte d’y être. Prochaine étape et dernière course sur route de l’année, ce sera le semi de Reims ce week-end, pour mon 7ième de l’année (sans compter mes 2 Tri L), pas de cachoterie, j’y vais pour un RP.

Merci pour vos encouragements sur le parcours et le whatsapp !!!

ASMément votre.

Lolo

Récit de Thierry C :

C’est la première organisation du marathon de Cergy. Proche de chez nous il ne fallait pas rater l’événement.

Inscription faite 🙂 et challenge fou de s’inscrire aussi sur le marathon de Seine et Eure, le lendemain.

Le marathon était annoncé festif d’un point de vue musical.

Ayant fait le marathon de Tours 15 jours avant, je n’étais pas serein sur l’allure à donner sur le marathon de Cergy, annoncé en plus avec du dénivelé.

Un doublé en perspective, je pars donc sur une allure tranquille.

Le parcours fait une boucle de Cergy vers Saint-Ouen l’aumône pas très agréable mais c’est un marathon urbain.

Nous revenons ensuite vers Eragny, Neuville sur Oise, Jouy le moutier, Vauréal, Menucourt, Courdimanche, le paysage n’est pas mal mais la circulation n’est pas bloquée et on se retrouve sur certains passages compliqués.

Le retour sur Cergy est encore plus dense en circulation. les échappements en sont gênants.

Sur tout le marathon, le coté festif musical n’est pas ressenti. Il n’y pas plus que sur un autre marathon. Pas un élément solide au niveau des ravitaillements, l’eau est bien présente et de façon abondante.

L’animation était donnée lors des passages de relais, il y avait une bonne ambiance. Un petit plus aussi lors du passage dans le magasin Décathlon, c’était original et bien sympa, les employés nous encourageaient dans le magasin.

Je n’ai pas pris beaucoup de plaisir sur celui-ci, mis à part avoir accompagné une novice rencontré en fin de parcours. En difficulté, moi aussi avec des ampoules aux pieds, nous avons fini en se motivant.

Relais ASM Girls Power

Récit de Séverine : Relais 1/5

Premier marathon ‘festif ‘…. Même si par festif, on entend musical 😊
C’est Sandra , il me semble qui lance l’idée de faire un marathon en équipe, un moyen pour elle de reprendre la compétition en douceur…. On en discute lors d’un entraînement…. Je suis partante, ce sera une ‘sortie’ rapide avant Amsterdam.
Et c’est parti : 1ere équipe ASM sur une course : Sandra, Marianne, Caroline, Valérie L, Christine et moi
J’inscris le groupe sans faire attention que cela allait être l’ordre de passage des relais sous le nom ASM Girl Power🤪
On découvre nos distances : sans faire exprès, j’ai inscris Christine et Sandra que sur des petites , nickel. Une superbe organisation de l’équipe et une gestion aux petits oignons…
Jour J : je suis déposée sur la ligne de départ par Olivier, Caro et Sandra. Je retrouve les ASM qui font le marathon individuel et le nouveau déguisement d’Eric🥳
À côté de nous un courageux ou un fou qui court avec des échasses 😬. On est sur les premières lignes de départ ( je ne me suis jamais retrouvée devant… )
9h30, le départ est lancé… c’est parti !
On s’était donné des objectifs d’allures pour terminer en 4h00.
J’ai un peu de mal à aller vite… je suis un moteur diesel… j’avance à mon rythme: Laurent L me double : je regarde ma montre, je suis dans les temps.
5,7km pour moi, ça passe super vite. A peine le temps d’être enfin chauffée que j’arrive sur mon relais où je vois Guillaume et Valérie qui m’encouragent et Marianne qui m’attend pour le passage de témoin (un élastique ‘chouchou’ à mettre au poignet )😛
Je laisse Marianne passer devant, je ralentis, bois un coup d’eau et continue seule sur la distance de Marianne pour retrouver Olivier mon ‘chauffeur’ à la fin du relais 2. La course continue….
Superbe expérience : merci à Oliver et Guillaume pour nous avoir accompagnées sur la logistique et merci aux ASM Girl power pour cette organisation au top 🥰

Récit de Marianne : Relais 2/5

Je ne sais plus trop comment cette aventure a commencé…. Je crois que c’était une idée de Sandra qui voulait reprendre en douceur. Séverine se charge de l’inscription.

Une quinzaine de jour avant le jour de la course, pas d’info sur le parcours, les distances annoncées sont fluctuantes…l’organisation ne parait pas au point. Il y a des navettes pour aller au point de départ des relais mais pas pour revenir… Caroline a demandé à Olivier de nous aider en faisant les navettes. Je propose que Guillaume fasse la deuxième navette. Caroline nous prépare un superbe roadbook avec un tableau et une fiche pour chaque relais. Le jeudi soir ma licence est enfin validée. Quelques nuits avant, je commence à grincer des dents (signe que je stresse) car il y a trop d’inconnues.

La veille, j’accompagne Titi et Val pour chercher les dossards au Décathlon de Cergy. On dirait qu’on va chercher des dossards pour un trail amateur, ils n’ont rien vérifié. Le soir je passe chez Christine déposer son dossard et faire un dernier point car elle nous rejoindra sur son relais.

Le jour J nous emmenons Séverine, et de leur côté, Caro et Olivier emmènent Valérie et nous retrouvons Sandra à la base de loisirs de Cergy. Une pause technique dans les bois et nous voilà partis : Olivier, Caro, Sandra et Séverine partent vers le départ de Séverine et Guillaume, Valérie et moi partons vers le premier relais. Nous trouvons facilement une place de stationnement. La course n’a pas encore démarré, les organisateurs nous expliquent qu’ils vont crier nos numéros de dossard (ça me parait un peu douteux). Les premiers coureurs arrivent, j’encourage Laurent L premier ASM à passer devant nous puis je vais me ranger sur la pelouse comme les organisateurs nous ont dit. Je me penche car on est très nombreux et j’aperçois un T-shirt ASM…ahhhh c’est Séverine, je l’appelle, elle me file le bracelet me fait signe de filer… Je ne comprends pas, elle devait continuer avec moi… je m’élance et en tournant la tête je me rends compte que Deadpool court à côté de moi. La petite côte à 2% me permet de me caler à l’allure prévue. Le parcours est très sympa, de la verdure, les bords de l’Oise, le chemin de halage et c’est vraiment un plaisir de courir à côté de Deadpool, je tente un selfie… puis nous traversons l’Oise, un tour de place, un premier concert, Deadpool s’arrête pour faire une photo avec Marie-Noëlle (en danseuse de flamenco), nous repassons de l’autre côté de l’Oise et prenons le chemin de halage. Quelques centaines de mètres avant la fin du relais, je vois Sandra, elle court un peu derrière moi. J’aperçois ensuite Caro et Olivier. La fin du relais approche, je ralentis, pour donner le bracelet à Sandra, je me fais bousculer car le chemin est étroit, et voilà le relais est passé. Je profite du deuxième concert et je retrouve Caro et Olivier puis Séverine (elle avait juste besoin de boire un coup au relai précédent). Nous remontons le chemin de halage pour reprendre la voiture et croisons Laurent M, Didier the Clown et Titi.

Après un court trajet en voiture, nous atteignons le départ du relais de Caro. Le premier marathonien n’est pas encore passé. Nous encourageons les coureurs, Laurent L passe au km35 en moins de 3H et dit que ça sent bon. Je surveille la progression des filles (Sandra et Valérie accompagnent Christine) et de Guillaume qui doit nous rejoindre en voiture. Après l’arrivée des filles et le départ de Caro, nous attendons Laurent M qui semble être en difficulté, les trois filles décident de l’accompagner sur les 7 derniers km. Olivier et Séverine d’un côté et Guillaume et moi repartons en direction du stade… Il y a beaucoup de routes barrées, Guillaume et moi arrivons au stade mais avons raté l’arrivée de Caroline. Nous encourageons les autres coureurs et guettons l’arrivée des ASM.

Merci à Séverine, Sandra, Valérie, Christine et Caroline, on recommence quand vous voulez

Merci à Guillaume et Olivier pour nous avoir transportées et encouragées

Récit de Sandra : Relais 3/5

Ça fait des mois que je suis les courses des copines depuis mon canapé (maternité oblige) et quand elles me parlent d’un marathon relais pour le mois d’octobre je m’engage tout de suite. L’occasion de remettre un dossard et de retrouver les sensations de la compétition !!

Puis les distances relais tombent. Seulement 4 petits kilomètres et en plus avec des côtes, j’enrage un peu,  l’organisation qui annonce qu’il n’y aura pas assez de navettes pour tout le monde, le parcours pas clair bref là j’enrage vraiment en me demandant dans quoi je me suis embarquée !! 🤔😔

Mais heureusement les copines ont de la ressource. Après des tableaux Excel et la réquisition de nos 2 hommes taxis que je remercie au passage (Olivier et Guillaume), nous sommes finalement prêtes pour cette nouvelle aventure.

Retrouvailles donc le samedi matin sur le parking de l’île des loisirs à Cergy et répartition des filles dans les différentes voitures… Nous assistons Caro, Olivier et moi au départ de Séverine et des garçons sur marathon puis nous avons le temps d’aller jusqu’à mon point relais.

Nous découvrons le joli chemin de halage d’Eragny petite balade au bord de l’eau en guise d’échauffement et les encouragements lancés aux premiers coureurs. On suit Marianne en géo localisation et je pars la retrouver en amont du relais.

Et oh surprise qui vois je arriver à côté de Marianne : le super héros E… Déguisé en Deadpool !! Histoire de passer incognito !!! 😉

Heureuse de courir avec lui, il va accompagner notre relais féminin sur tout le marathon. Mon objectif sur ces 4 kilomètres donc qui commencent : ne pas faire perdre trop de temps à mon équipe.

En bref, ce fut court mais intense, une belle côte au démarrage et une très belle côte avant le relais suivant. Des applaudissements et des sifflements tout le long et Éric qui trouve le moyen de me conseiller et de m’encourager alors que lui enchaîne 2 marathons dans le week-end. Bon je lui évite quand même un poteau !! On peut presque dire que je sauve un super héros et je n’en suis pas peu fière !! Ahah 😂

Finalement comme je me sens pas trop mal et qu’il fait beau. J’enchaîne le relais de Christine avec Valérie et Deadpool. Et voyant notre président et maître à tous Yoda un peu fatigué après la côte je me dis que je vais l’accompagner aussi sur la fin de son marathon. (Faut dire que pour mon premier il avait été omniprésent alors je voulais un peu lui rendre la pareille !!!) Donc au final 16 kilomètres à une allure plus que correcte au vue de mes dernières sorties et surtout une ambiance de folie, une bonne humeur typique de l’ASM, des copines au top et pleins d’anecdotes en mémoire.

Un grand merci à Caro et Marianne pour l’organisation, à Valérie qui était « on fire », à mes 2 acolytes de course depuis toujours Christine et Éric. Que c’est bon de recourir à vos côtés !!  Et à nos 2 taxis du jour Olivier et Guillaume

Récit de Valérie : Relais 4/5

Qui a lancé cette idée de marathon relais ? pour ma part, aucun souvenir… mais je faisais partie du groupe marathon relais à 6 avec Séverine, Marianne, Sandra, Cricri et Caro ! ça va être sympa avec les copines !

Je réalise que la date du marathon relais est juste une semaine avant le marathon d’Amsterdam….va pas falloir se blesser….et lorsque je reçois le mail de confirmation du relais, je découvre que je suis relais 4 pour la distance de 11.4K entre Jouy le Moutier et Cergy le Haut. Tout va bien jusqu’à ce que Laurent Leturger, un soir d’insomnie, nous analyse le parcours : le relais 3 (celui de Sandra) et le relais 4 sont pour des coureurs « confirmés » avec une très belle côte à Jouy le Moutier pour Sandra (oups….) et pour ma part, des montées sympathiques…..

Caro, notre super organisatrice, nous prépare un tableau EXCEL comme elle les aime pour la répartition de nos 2 supers chauffeurs, Olivier et Guillaume, qui vont assurer les transferts sur les relais. Un système de navettes est mis en place par l’organisation mais nous préférons rester « en groupe » pour pouvoir se retrouver aisément.

Je pars avec Caro et Olivier jusqu’au point de départ à la base de loisirs de Cergy Pontoise. On rejoint Marianne, Guillaume, Séverine et Sandra.

Ensuite changement de chauffeur, je pars en voiture avec Marianne et Guillaume. Nous déposons Marianne à son relais et patientons avec elle. Qui que l’on voit arriver : notre Lolo très à l’aise, suivi du 1er relais : Séverine, qui déboule comme une fusée ! Marianne est déjà postée sur la ligne de départ, on ne la voit pas partir.

On décide avec Guillaume d’aller directement à mon relais, on est trop juste en temps pour voir le départ de Sandra.

Arrivée au relais 4 à Jouy le Moutier (je connais bien la ville), je montre à Guillaume la fameuse côte sur le parcours de Sandra…. pour une reprise de course, va falloir qu’elle s’accroche !

Lolo arrive tout sourire, il va bien et est super à l’aise !

Sandra (relais 3) arrive très souriante avec notre Deadpool International ! Il y a une super ambiance au relais. Sandra me donne le bracelet/transmission de relais, je lui demande si tout s’est bien passé ? elle a assuré pour sa reprise.

Je pars avec Eric/Deadpool qui a la gentillesse de nous accompagner ; c’est génial car j’ai vécu un moment mémorable en sa compagnie ! il a reçu des éloges, des applaudissements et des sourires !!! j’ai adoré, les enfants écarquillaient leurs yeux et les adultes jubilaient à son passage. Eric était super courageux de porter ce costume en pleine chaleur (il a retiré son masque au semi, il n’en pouvait plus !).

Petit retour sur le parcours avec une allure à 5:40 en moyenne (il fait chaud), nous avons droit à de belles montées en plein soleil ! mais tout va bien, on avait fait des côtes à l’entraînement le jeudi !

Le parcours est quasi urbain, rien d’extraordinaire……ce n’est pas très joli…..que du bitume.

Nous arrivons à Cergy le Haut, je ne connais pas mon chrono car je passe le relais à Cricri et comme il était convenu, j’enchaîne le relais avec elle et super Sandra qui nous attend aussi ! Nous repartons à 4 avec notre Deadpool ! On surveille l’allure de Cricri qui n’a pas couru depuis le mois de mai et qui a ordre de ne pas forcer mais bon on connaît Cricri, elle est devant ! On fait ce relais de 5K toujours gaiement, Deadpool distribue des « bonjour », « merci », il a un succès de dingue !

Nous arrivons au relais 6 au niveau d’Osny : Passage du relais par Cricri à Caro. On s’arrête à ce relais où sont Marianne, Séverine, Guillaume et Olivier.

Caro est déjà partie…..Deadpool court derrière pour la rattraper, le pauvre Eric, il a un marathon le lendemain !

Sandra décide d’attendre Maître Yoda car elle veut faire les derniers 7K avec lui . Bon bah qui décident de continuer ? Cricri et moi bien sûr !

Nous sommes au K35, Maître Yoda arrive sous nos applaudissements et les 3 drôles de dames lui emboîtent le pas ! Et là un truc de dingue, le parcours nous fait entrer dans le magasin DECATHLON où les vendeurs nous font une haie d’honneur à notre passage, ils sont tous debout sur des chaises et nous encouragent, c’était une super idée, quelle joie pour continuer sur ces derniers kilomètres.

On se cale sur l’allure de Laurent, ce sont de longues lignes droites pendant 7K, l’environnement n’est pas beau, très urbain…, et je fais remarquer au groupe que nous avons de la chance d’être sur Maule…..notre campagne est tellement belle !

L’arrivée se fait dans le stade des Maradas à Pontoise, où Marianne, Séverine, Deadpool, Lolo, Olivier et Guillaume nous accueillent avec grand bruit !

Caro nous rejoint sur la piste du stade pour fermer la marche, nous laissons partir Maître Yoda aller vers la ligne d’arrivée, à la quête de sa 143ème médaille !

Nous attendons ensuite The Clown et Titi, nos supers héros également !

BRAVO à mes copines de relais, « mes copines tout court », qui ont assuré au niveau du chrono, et mention spéciale à Sandra et Cricri (elles sauront pourquoi….), ce fut comme d’habitude un plaisir partagé et pour ma part, un premier marathon en relais.

BRAVO à Deadpool, The Clown, Maître Yoda, Lolo et Titi, vous avez comme d’habitude assuré les garçons…..et RESPECT à ceux qui ont enchaîné le lendemain.

BRAVO et MERCI à nos chauffeurs privés, Olivier et Guillaume ! Toujours souriants et encourageants !

Au final, j’aurai couru 23.1K…..

Récit de Christine : Relais 4/5

Ça y est, voici le samedi tant attendu où je vais pouvoir courir après 6 mois d’arrêt. J’ai eu l’autorisation d’Eric pour ces quelques Kilos qui m’attendent pour ce marathon en relais.
Sacré coup de frein ces 6 mois d’arrêt… je vais mettre du temps à remonter la pente à supposer que je ne sois pas interdite de càp lors des prochains examens. En attendant, mon mari me parachute à Cergy, et je cours déjà pour rejoindre le point de relais !!
Ça y est, en place, je profite de la musique et ohoh, je vois passer Laurent L en forme, concentré sur son allure, il passe serein, aérien dans sa foulée, je me dis ouhaou, il est « bien », ça va le faire. Pas facile ce marathon, côte et en ville, passages resserrés etc, et il fait chaud là.

Puis Sandra arrive, elle me dit que elle et Val m’accompagneront, mais pas seulement il y a un SUPER héros qui sera avec nous et pas des moindres, il a un succès FOU !

Sandra ne le voit pas mais je suis tendue et émue en même temps, ce ne sont que quelques kilos, mais je les attendais… Je doute, je me demande si je vais arriver à les courir, mais j’ai du bol, ma portion est « plate ». Ça y est, je crois que Val et Eric arrivent, disons que j’entends les acclamations avant de les voir !

Val me passe le relais et je pars sourire aux lèvres… Bon, l’allure tient bon mais je me fais freiner par mes Kinés préférés !

Puis nous arrivons au relais où Caro nous attend, mais snif, c’est déjà là ? J’aurais bien couru encore !

J’entends les encouragements de Marianne, Olivier, Gui, Séverine et Caro, super, ils sont tous là ! Quelle organisation, vraiment au top merci les filles. Caro part sereine avec le DeadPool.

Nous on reste et Sandra propose d’attendre notre président pour finir avec lui… 7 km de plus. Hin hin hin…. Eric n’est pas là et je me sens super bien…. Pourquoi pas ? Mais je serre les f… car je sais que je vais me prendre une sacrée b…. à l’arrivée ….. J’me dis allez, vaz-y, Sandra est là, si j’ai un soucis, et Val aussi. Lorsque Yoda arrive, nous lui emboitons le pas.

Il est content mais … inquiet aussi, c’est que y’a du niveau question pipelette. Allez, on enchaine direct par le Décat, super sympa ça !!!

Les km suivants sont moches… pour les derniers, mais moi je ne vois que les arbres, le bruit des baskets, les dossards, les bénévoles de la circulation, on y va tranquille à notre rythme, mais je suis bien focus sur ma course, j’en « profite ». Pas de douleur, fatiguée car au final 12 km depuis 6 mois où j’en ai couru 0.

Je suis très contente d’avoir accompagnée Yoda, tellement que j’en ai raté un kilomètre (toujours pas compris où il est passé mais on l’a bien couru !).

Voilà l’arrivée, je laisse filer Yoda, nous nous arrêtons avant et là je vois les yeux d’Eric. Ouch, ça va être sévère… Laurent ne me rate pas non plus, les 7 KM de plus n’étaient pas « prévus ».

J’avoue, je me suis faite TRES petite, petite… mais je n’ai pas eu de douleur. Et aujourd’hui ça tient, je suis au repos, mais pas de poussée ni de blocage.

Merci les filles pour ce beau moment, merci aux « Gars de la Navette », à Sandra et Séverine pour l’inscription et à Eric qui me remet sur pied petit à petit…

Je sais … « chaque chose en son temps »

Christine

Récit de Caro : Relais 5/5

Courant avril, on fait le point avec les filles sur les courses de l’année et on décide de faire le marathon de Cergy en équipe. Certes, c’est une semaine avant Amsterdam, mais coupé en 6, ça ne devrait pas trop nous faire mal. Nous voilà donc inscrites au pif mais dans cet ordre : Séverine – Marianne – Sandra – Valérie – Cricri et moi.

Peu de temps avant la course, l’organisation nous prévient que nous risquons de ne pas pouvoir prendre les navettes. Nous avions déjà un premier chauffeur Olivier, je recrute Guillaume en second chauffeur et je prépare un petit planning, histoire de ne perdre personne dans la pampa.

Organisation du relais … version brouillon et définitive … collector

Et c’est parti !! Olivier, Sandra, et moi déposons Séverine au départ, pendant que Guillaume et Valérie partent avec Marianne pour le relais n°2. Nous retrouvons l’ASM et le départ est vite donné… Nous encourageons les coureurs puis partons au relais n°3 pour déposer Sandra. C’est une course de reprise pour Sandra et sa bonne humeur est contagieuse ! Passage de Laurent qui a l’air encore en pleine forme. On repère Marianne sur le tracking live de WhatsApp, pour ne surtout pas la rater. Elle arrive, avec Dead Pool et Sandra prend le relais. Séverine qui n’en pas eu assez continue cette portion aussi.

On a maintenant un peu de temps pour aller directement au relais n°6 pour que je prenne mon départ. C’est Guillaume qui s’occupe des relais 4 et 5.

Nous arrivons donc au Décathlon de Cergy très en avance. J’ai eu la bonne idée de mettre un bas de survêt et une polaire par-dessus ma tenue et j’attends le dernier moment pour enlever tout ça. Allez un petit échauffement rapidos. Je vois arriver Cricri, Valérie, Sandra et Dead Pool… les filles sont tout sourire … Alors oui, ce relais devait être fait par Cricri, mais Sandra et Valérie ont décidé de l’accompagner pour s’assurer qu’elle est raisonnable (c’est sa reprise après quelques mois d’arrêt). Je prends le chouchou en plastique qui fait office de témoin et c’est parti. J’ai prévu d’essayer de tenir une allure de 5’30, allure que je n’ai jamais tenue plus de 2km. Le parcours commence par les rayons de Décathlon … c’est original mais ça met le GPS de ma Garmin complètement à l’envers. Je sors de là et je vois moyenne 7’15 .. zut, ça commence bien alors j’accélère !! Je me fais rattraper par Éric qui me dit gentiment de ralentir et il a raison.

J’essaye de garder cette allure et c’est confortable. Le parcours est très roulant. Quelques belles descentes, un faux plat mais rien de bien méchant. Ma montre se met en veille pdt 2’ alors je continue sans repère … je déteste ça … Puis elle redémarre. Qu’est-ce que c’est moche Cergy. Ce parcours avec Éric est super sympa… tout le monde l’encourage, le félicite pour son costume, nous laisse passer… Du coup j’en profite et je fais des coucous moi aussi. A plusieurs reprises je me sens tellement bien que j’ai envie d’accélérer mais je me dis « arrête tes conneries, tu as Amsterdam dans une semaine, alors calme-toi ».

L’arrivée sur le stade est super chouette, il y a plein de monde partout et j’adore le contact moelleux avec le sol rouge… Je franchis la ligne d’arrivée dans un temps officiel de 4h00 et des cacahouètes (4:00:21 pour être exact)… Good job les filles ! Nous finissons 7è des équipes 100% féminines … pour les éclopées que nous sommes, c’est vraiment pas mal !

Il y a encore une semaine je me disais « mais dans quelle galère on s’est embarqué » … et on a vraiment passé un super moment !! A refaire (mais pas à Cergy, hein ?)

Résultats (Temps brut) : 

Eric Lonchampt : 04:00:23
Didier Lefort (Ze Clown) : 04:51:49
Laurent Leturger : 03:41:59
Laurent Masset : 04:25:41
Thierry Crespin : 05:06:42
Relais « ASM Girls Power » : 04:00:21   composé de Séverine Varet, Marianne Forey, Sandra Garandel, Valérie Lemanceau, Christine Laroche et Caroline Gillier Paulin

Vidéos :

Diaporama :

Auteur/Autrice


Laissez un commentaire

4 commentaires sur “Marathon Solidaire et Musical de Cergy-Pontoise 2022

  • mm
    Laurent Leturger Auteur de l’article

    Même si ce n’était pas un parcours de rêve, l’ASM a fait honneur et contribué à y faire régner une bonne ambiance. J’étais dans ma bulle, mais en relisant vos récits je vois qu’il y a eu de la bonne humeur, de la solidarité de la bienveillance, Sandra, Valérie et Cricri qui accompagnent notre président jusqu’à l’arrivé!!! Olivier et Guillaume préposés à la logistique, bravo! j’ai tout le temps eu l’impression de vous voir et ca m’a donné des ailes.
    Caro tu es officiellement préposée aux futurs organisations de relais . Sandra, c’est tellement chouette de te voir de nouveau vibrer avec nous en course.
    ASM Girls (& Boys) Power

  • mm
    Laurent MASSET

    Cergy ne restera pas dans les annales mais je retiens quand même la fin de course avec les drôles de dames qui m’ont bien soutenues. Un super chrono de Laurent (qui aurait dû opter pour celui du lendemain…) sur un parcours très difficile.
    Un relais féminin au top du top avec un superbe chrono de 4h.
    Et que dire du plan de course de Caro ? J’ai rarement vu une telle précision

  • mm
    Guillaume GRIFFON

    Même si je n’ai pas couru cette fois, je suis ravi d’avoir participé à la logistique de l’ASM Girl power team. J’aurais presque pu faire moi aussi un récit. J’ai vécu quelques moments de stress quand même pour trouver les lieux de relais et surtout où se garer (j’ai bien profité des urinoirs mobiles aux zones de relais pour mes « pipis de la peur « ).
    C’est aussi toujours très sympa d’encourager les coureurs (dommage qu’il n’y ait pas les prénoms sur les dossards), et en particuliers les ASM. Laurent (L.) vraiment impressionnante ta forme actuelle !
    Merci les filles pour votre charmante compagnie, votre bonne humeur, c’était un plaisir de vous transporter.

  • mm
    Eric LONCHAMPT

    Que ces récits sont sympa à lire et relire, les impressions de chacun merci à ma garde rapprochée de luxe que sont les girls powers !
    Mon binôme de choc mérite des félicitations pour son RP mais revoir cricri et sandra recourir et bien recourir en mérite aussi ! A refaire en mode relai…