Triathlon de la Vallée de l’Iton (Evreux) 2022 5


Voici les récits de course du Triathlon de la Vallée de l’Iton qui s’est déroulé le dimanche 15 Mai 2022.

 

Récit de Thomas :

L’idée me trottait dans la tête depuis que j’ai lu le premier récit de Laurent sur son Tri de Deauville de Juin 2019. Suite à son récit, je m’étais inscrit au Tri Deauville de 2020 mais le Covid et les restrictions m’ont suffisamment refroidit pour repousser l’échéance.

Bref, rentrée Septembre 2021, ce coup-ci c’est décidé, le C19 s’éloignant doucement… je m’inscrit pour mon premier Triathlon en format M Je choisis le Triathlon de la vallée de l’Iton qui a la bonne idée d’être en Lac et à 1h de Maule. Ce sera un bon entrainement pour le Tri M de Deauville le 19 juin !

Benoit et Lolo s’inscrivent aussi … mais Lolo a oublié qu’il était aussi inscrit au Marathon de Saumur 😊

 

Reste plus qu’à s’entrainer et surtout à apprendre à nager !

Pas facile d’apprendre a nager a 48 ans… mais heureusement « ya des tutos sous Youtube » comme diraient mes gamins.

Je regarde donc a peu près 2h de Tutos par jour, en essayant de reproduire les exercices à la maison, et surtout je vais nager 3x par semaine à partir de mi-décembre.

Les premières semaines sont difficiles, impossible de nager plus de 25m en crawl, puis les progrès arrivent rapidement pour boucler, en piscine 1500m en 30’.

Le reste de l’entrainement Velo et Cap se fait au feeling, sans plan d’entrainement spécifique, juste dans le but de finir et Surtout de Prendre un Max de plaisir dans une discipline sportive encore inconnue pour moi.

 

Arrive le jour J, on se retrouve avec Benoit sur site et on commence à repérer le parcours avec ses différentes étapes entre le départ Natation, la zone de transition, le parcours Velo puis la cap.

L’ambiance est super sympa dans le pars a vélo. Mes voisins sont très cool, expérimentés et me donnent pas mal de conseils de dernière minute.

Je me dis que si je sors de l’eau, je suis finisher car le vélo et la cap ne seront que des formalités… ou pas !

 

Top départ à 14:30, il fait 31C… très chaud…trop chaud …

Départ natation, on se met dans le 2/3 arrière du groupe avec Benoit pour pas se faire trop bousculer.

Le départ se passe assez bien, même si ça mousse beaucoup… 324 nageurs gavés de testostérone en même temps dans l’eau, ça envoie quelques baffes !

Je trouve assez rapidement ma vitesse de croisière, me défend comme je peux pour ne pas me faire « marcher dessus » et sors de la Natation en 27’ (allure 2’04/100m) ce qui est pour moi une sacré performance.

Je sais qu’a ce moment, je vais finir et prendre un pied d’enfer.

 

La T1 (Première transition) se passe nickel en 2’, pas de soucis pour enlever la combi, retrouver le vélo, mettre casquer et chaussure et partir.

Je m’éclate sur le vélo. Je me cale a 175W pour 29kmh-30kmh de moyenne et prend plaisir à doubler dans les côtes.

Cependant, il fait chaud, 35C et je n’ai pris qu’un seul bidon qui est déjà vide après 20kms (belle erreur de débutant…).

 

Je boucle les 42.3kms de velo en 1h29’34’’ en oubliant de faire tourner les jambes a la fin du parcours (pour faciliter l’afflux sanguin et faire baisser le cardio) tellement je suis dans l’euphorie du moment.

La T2 se passe super bien, 1’30 pour ranger le velo, boire un coup, mettre les chaussures et partir pour 10k de CAP.

 

Dans ma tête à ce moment, les 10k seront une formalité… vu qu’a l’entrainement 3j avant je boucle 5k en 24’ , je me dis que je vais boucler les 10k en 50’ tout en profitant du paysage….

Et ben, le paysage, j’ai eu le temps d’en profiter…. après 1k de course a pied, boum patatras, mes jambes sont en bois, mon cardio est a 180… je m’arrête net et je commence à marcher !

Dingue ! Je n’avais plus marché sur un course depuis mon premier Marathon de Paris il y a 6 ans.

La CAP est donc un vrai calvaire, une alternative de 200m courus comme une larve et de marche rapide….

Je met 1h13 à boucler les 10kms mais passe la ligne d’arrivée en 3h09’25’’ avec un énorme sourire.

 

Je suis enfin Triathlète et partant comme jamais pour en découdre à Deauville.

 

Spéciale dédicace a Laurent pour m’avoir entrainé dans ce merdier.

Gros Kiff et rendez-vous à Deauville !

 

 

Résultats :

Benoit Schneider : 03:17:38    (Nat -> 00:30:06    T1 -> 02:08       Vélo -> 01:40:46        T2 -> 01:28      Course à pied -> 01:03:12 )
Thomas Boudrot : 03:09:45    (Nat -> 00:27:01   T1 -> 02:25      Vélo -> 01:29:34       T2 -> 01:58      Course à pied -> 01:13:11)

Distances : Natation -> 1287m      Vélo -> 41,9km     Course à pied -> 9,6km

 

 

Diaporama :


Laissez un commentaire

5 commentaires sur “Triathlon de la Vallée de l’Iton (Evreux) 2022