L’Hivernale 2022 5


Voici les récits de course du trail L’Hivernale du 30 Janvier 2022.

 

Récit de Guillaume

Je me suis inscrit au 24km de l’Hivernale pour deux raisons : préparer l’Ecotrail de Paris (30km) et j’étais un peu resté sur ma faim en 2020 sur le 12km, qui ne faisait que 11,2km et qui avait été particulièrement peu boueux par rapport à ce qu’on m’avait raconté les années précédentes.

Rendez-vous au ciné à 8h pour un départ de la course à 9h30. Cool ! Yoda me propose de venir me prendre à la maison (merci).

Arrivés sur place, nous récupérons les dossards et une « magnifique » paire de gants fluo, jaune ou orange, au choix. Après avoir accroché nos dossards, nous nous rendons sur la ligne de départ. Les filles du club qui partent sur le 12km à 10h15 passent nous faire un petit coucou.

Covid oblige, il n’y aura pas de ravitaillement, j’ai pris 500ml d’eau+électrolytes dans mes deux petites gourdes, 2 pâtes de fruit et un sachet de glucose que je consommerai tous les 6 km.

Quelques minutes après le départ, je suis avec Joël. Eric, Jean-No et Benjamin sont devant, Jérôme, Edwin, Laurent (Yoda) et Thierry sont derrière.

On fait connaissance avec Joël qui me donne son temps au semi. Mince c’est plus rapide que moi, je suis du coup peut-être parti un peu vite avec lui… D’ailleurs Joël m’attend régulièrement, j’ai juste été devant lui quand on a loupé une bifurcation et qu’on a fait demi-tour 🙂

Après quelques kilomètres, Edwin nous rejoint, je les laisse partir devant, puis Jérôme arrive, il part avec eux et je les suis quelques 10aines de mètres derrière.

Le terrain n’est pas si boueux que ça, mes chaussures de trail accrochent bien, on marche dans les côtes qui sont assez raides et je ne suis pas super à l’aise dans les descentes.

Au 10ème ou 11ème, je perds Joël et Jérôme, Edwin fait une petite pause sur le côté qui me permet de le rejoindre. Nous poursuivons ensemble, Edwin plutôt devant mais on alterne un peu.

12ème, la moitié et c’est déjà assez difficile malgré le cadre et la météo ensoleillée très agréable. Le parcours est entièrement en forêt, avec des pins et parfois du sable au sol.

18ème, c’est un mur psychologique pour moi, je commence vraiment à compter les km restants. Nous sommes régulièrement doublés par une personne que nous doublons et ainsi de suite. Et puis au 21ème environ un finisher revient à la rencontre de cette personne et lui annonce qu’il reste 2,2km. En effet Yoda m’avait dit que le 24 en faisait un peu moins. Je me dit alors que désormais, je ne lâchais plus rien et j’en finissais.

La traversée entre les deux étangs juste avant l’arrivée est magnifique avec ce soleil. Au bout de la ligne droite, une personne me dit : « Allez ! Il reste 400m ! », youpi ! Le chemin longe la route puis arrive sur la plage où les ASM du 12 et les premiers du 24 sont là pour encourager, je souris et salue pour la photo (même pas mal ! :-)) et je passe la ligne en 2h45, temps que j’avais finalement bien estimé avant la course et que j’ai bien cru ne pas tenir !

 

Ça a été dur, je le sais car même après l’arrivée, j’ai mal aux jambes, je ne me sens pas soulagé, je n’ai qu’une hâte : la sieste de cet après-midi ! 🙂

La matinée se termine sur le parking avec la séance de récup’ à la bière du Vexin et grignotages (Merci Titi et Benjamin !)

 

Récit de Marianne

Sur le 12km, nous nous sommes organisées de notre côté, 2 voitures, 6 filles.

Nous sommes arrivées juste à temps pour voir partir les garçons sur le 24km. Les premiers partent comme des fusées.

Après il faut attendre un peu, il n’y a pas beaucoup de monde, nous ne serons que 303 sur le 12km. A 10h05, les deux joelettes des Dunes de l’espoir s’élancent puis à 10h15, c’est notre tour. Nous courons mais 500m après le départ coup de frein car nous quittons la route pour un single, la file s’étire, les jambes sont lourdes et nous n’avons pas encore fait 1 km, je crois que ça monte, ceci doit expliquer cela.

Vers le km3 des grandes perches nous doublent à toute allure, ce sont les premiers du 24.

Ensuite on alterne :

  • du plat dans la boue j’ai mis mes Cascadia et mes chaussettes Verjari et c’est top,
  • des descentes parfois très étroites avec des coureurs du 24 qui nous doublent, il faut se recroqueviller pour ne pas se faire heurter, je suis à l’aise dans les descentes.
  • et des montées parfois courues, parfois marchées (même par les coureurs du 24).

Je me retourne régulièrement pour vérifier que Valérie et Séverine me suivent toujours. De ma participation de 2018, je ne me souvenais pas du dénivelé mais juste des rivières de boue. Le parcours est plutôt sympa.

Je pense aux forfaits du jour : Sylvain, Lionel et Laurent L. Je pense aussi à Sandra car j’ai relu son récit de 2018.

A 9,9km (j’ai regardé ma montre), nous entendons de nouveau l’animateur au micro. Il y a beaucoup de soleil et avec les arbres je suis gênée, je pense à Benoit R, je dois courir avec ma main sur le côté droit. Valérie est passé devant moi, je réussis à me donner un coup sur le pied gauche avec une branche heurtée par mon pied droit. Il faut rester attentive, il ne faut pas chuter ou se blesser.

Nous retraversons l’étang, nous sommes bientôt arrivées, nous longeons le parking, rentrons dans la base de loisirs et après un dernier virage, l’arrivée est devant nous… un dernier obstacle, un chien court sur pattes suit son maitre et sa très longue laisse traine par terre, je dois ralentir pour ne pas marcher dessus. Valérie et moi franchissons la ligne en maudissant le maitre. Bilan 1h17  (-22 min par rapport à 2018 !).

Nous assistons ensuite à l’arrivée de tous les coureurs du club et terminons cette belle matinée par un apéro improvisé sur le parking.

 

Récit d’Edwin

Enfin une course officielle! L’hivernale 2022

Après mes deux échecs de participation aux semi-marathons de Deauville (entorse à la cheville) et Cerney (COVID-19 positif) enfin je peux participer à nouvelle course: le trail HIVERNALE.

Ma première participation, je relis les récits et j’entends les retours: la boue, la boue et encore la boue, aie aie cela risque d’être compliqué.

Je démarre la préparation avec un trail en off autour de Maule et Crespières, ma cheville tient bien (Merci Eric !). Le weekend suivant une séance de côté à Beynes organisée par Eric … 17 km avec pas mal de côtes… dur dur (6 si mes souvenirs ne me trahissent pas) …  suis-je prêt ??

 

Comme il n’y a pas de ravito:

Camelbag & poche d’eau rempli: check

gourdes eau et électrolytes : check

Banane, barres de fruits: check

Pass sanitaire: Check

Pièce d’identité: Check

Chaussures propres pour le retour (La boue :-): check

Départ !

Nous nous retrouvons à 8h00 au parking de cinéma pour faire de co-voiturage (Merci Laurent !). Première surprise, ma poche d’eau fuit beaucoup: le tuyau s’est déboité: heureusement il reste un peu et j’ai encore mes gourdes.

On arrive sur place, environ 350-400 participants et une météo au top, soleil, pas de vent. Le trail s’annonce bien. On retrouve aussi les autres pour la course de 12km (Démarre un peu plus tard à 10h15).

Le départ de la course est tranquille, un premier goulot d’étranglement et on marche, puis la course démarre. On part avec Thierry, Laurent, Jérôme.

Des magnifiques paysages, un peu de boue et surtout des côtes. Je dois les monter en marchant et en grimpant (elles sont raides !). Après une petite heure, je retrouve Guillaume et Joël et on court ensemble. Joël et Jérôme courent plus vite et très vite on ne les voit plus. Guillaume tombe sur le fameux mur à 18km, je me le prends en pleine face vers les 20km 🥵. Dur dur les derniers km, j’alterne la course et marche sur 1km. Après une ligne droite, je vois déjà l’arrivée.. Bizarre, 22km sur ma montre, il y a encore 2 km.

Bonne surprise à 23,2 km il y a l’arrivée avec le comité d’accueil ASM !! Je sens la fatigue, mes jambes sont bien lourdes mais je suis contant de l’avoir fait (reste encore beaucoup à s’entrainer pour les 30km de l’écotrail…).

 

Un apéro sympas est organisé par Thierry (merci !) au soleil pour clôturer la course.

Un trail très sympas, pas trop de boue et surtout une variété de paysages superbes.

 

Récit de Séverine : 

Une course pas au calendrier au départ ….. j’aime bien les trails mais mes genoux pas trop. Début janvier, je me rends compte que Marianne est seule sur le 12km…. Du coup, je décide de
m’inscrire pour la suivre, c’est plus sympa à deux et cette distance pour les genoux, cela ira. Au final, on se retrouve à 4 avec Valérie L. et Kalou : une équipe de filles sur le 12km.
Jour J, départ de bonne heure : covoiturage avec Marianne et Valérie et nous retrouvons Kalou et 2 amies.
Le temps d’encourager les garçons au départ du 24Km et c’est à nous. Il fait froid, mais le soleil est présent : c’est agréable.
Embouteillage sur les premiers kilomètres, on double à 3, Kalou reste derrière avec ses amies.
Le début est un peu cardio avec les montées et les accélérations pour doubler puis le rythme se stabilise
Je fais attention aux genoux et chevilles, Marianne et Valérie sont devant … je reste à petite distance; on se fait doubler par les premiers du 24 en mode fusée.
Le parcours est sympa avec beaucoup moins de gadoue que ce que je pensais, c’est une course qui me plaît.
Puis, j’entends un supporter dire qu’il reste 2km… déjà Je continue à mon rythme et je vois l’arrivée au loin ainsi que Marianne et Valérie juste devant.
Je passe l’arrivée : 1h17… j’étais partie sur 1h20 donc parfait.
Je retrouve Marianne et Valérie et nous restons sur la ligne d’arrivée pour attendre et encourager tous les ASM qui arrivent.
Une première participation et un temps idéal pour un mois de janvier – nickel
Une course de club top comme d’habitude

 

Récit d’Eric : 

Ce trail est pour moi une reprise dans cette discipline depuis 2020 et j’appréhendais la boue la pluie, et les appuis difficiles… L’hivernale, comme le marathon de CERNAY rentre dans ma préparation de l’éco-trail 80 KM et me permet de tester les chaussures et les habits qui feront partis ou non de l’aventure…

Nous sommes nombreux de l’ASM à faire cette course sur les deux distances.

Rdv devant chez moi pour que joel TISSIER et jean noel me récupèrent et départ pour les étangs de HOLLANDE ! Nous retrouvons titi, YODA, edwin, benjamin et guillaume et avant le départ : marianne, valérie et khalou et ses copines !

Je pars contrairement à CERNAY sans mon sac et le plus léger possible pour voir ce que je vaut sur cette distance et à jeun. Les jambes sont encore tendu de la semaine précédente ( 78 km et la séance squat de gautier…) Je décide de partir sur une allure 5.00 pour éviter l’étranglement bien connu dès l’entrée en foret ! Et je pensais être rattrapé par benjamin et jean noel mais non je ferais cette course seul et en musique grâce a mon nouveau casque à conduction osseuse et spotify.

Je cours à la sensation jusqu’au 14ème km, le parcours est toujours aussi beau et des paysages différents et des essences d’arbres et de fougères qui me dépaysent bien : vive le grand air.

Les côtes sont toujours aussi raides, je les marche avec un pas rapide pour ne pas faire chuter mon allure moyenne.

Je poursuis après ce 14 ème avec des cuisses qui commencent à se faire sentir mais je maintiens mon allure en me disant que je peux battre mon RP sur ce trail si je m’économise. Je décide de boire un peu et de manger une pate de fruit.

Je termine avec 5 mn de moins que la précédente édition, chouette je retrouve mon niveau de 2019 !

Encore un trail de nuit, l’urban trail d’Issy et 4 semaines de préparation pour ce foutu écotrail 80 km qui est MON OBJECTIf de ce premier trimestre 2022.

ASMent vôtre

Eric LONCHAMPT

 

Résultats :

Benjamin Fondeur : 02:17 (24k)
Edwin Determann : 02:47 (24k)
Eric Lonchampt : 02:07 (24k)
Jean-Noel Mercereau : 02:19 (24k)
Jérôme Tanchot : 02:36 (12k)
Joël Tissier : 02:36 (24k)
Kheloudja Bourgha-David : 01:35 (12k)
Guillaume Griffon : 02:45 (24k)
Laurent Masset : 02:49 (24k)
Marianne Forey : 01:17 (12k)
Séverine Varet : 01:18 (12k)
Thierry Crespin : 02:59 (24k)
Valérie Lemenceau : 01:17 (12k)

Diaporama :


Laissez un commentaire

5 commentaires sur “L’Hivernale 2022

  • mm
    Laurent Leturger Auteur du billet

    Bravo la Team ASM, vous relire m’a encore plus fait regretter de ne pas pouvoir être avec vous. En plus très peu de boue… les traditions se perdent!
    Vous avez vraiment l’air d’avoir passé un bon moment, je vous dis à l’année prochaine.

  • mm
    Benoit ROUDAUT

    Merci à tous pour vos récits !
    Sympa les dédicaces de Marianne 🙂
    Ça motive pour s’inscrire sur une prochaine édition.
    Vu les récits, ce sera le 12.
    En espérant qu’il n’y ai pas trop de boue,… , et de soleil.

  • mm
    JEAN-NOEL

    Bravo et merci pour vos récits tous aussi sympa les uns que les autres.
    Une édition de l’hivernale ensolleillée et très clémente sur la boue, dans une ambiance ASM au top !
    j’espère que celà donnera envie à certain(e)s de s’y inscrire l’année prochaine….